DESCRIPTIF DE NOS TRAITEMENTS

  • Anodisation sur aluminium:

L’anodisation ou oxydation anodique de l’aluminium et de ses alliages est un traitement de surface électrolytique. Il consiste à élaborer une couche d’alumine par action de l’oxygène naissant à la surface de pièces immergées dans un électrolyte approprié, et reliées au pôle positif d’un générateur de courant électrique. La couche d’alumine s’élabore de l’extérieur vers l’intérieur, il ne se produit de ce fait qu’un léger gonflement (environ le tiers de l’épaisseur de la couche d’alumine pour l’anodisation sulfurique).

  • Argenture:

L’argent possède de faibles caractéristiques mécaniques. Les conductivités thermique et électrique sont supérieures à celles de tous les autres métaux. L’argent résiste bien aux différentes atmosphères, sauf si elles contiennent de l’hydrogène sulfuré humide même à l’état de traces.

  • Brunissage :

Le brunissage désigne une oxydation superficielle des aciers obtenue par voie chimique, permettant l'obtention d'un aspect noir. La couleur que l'on obtient est fonction de la nature du métal.

  • Chromage blanc:

Le chrome est un métal blanc bleuâtre ayant une grande aptitude au polissage. Théoriquement, il devrait être plus attaquable que tous les autres métaux exceptés le magnésium, l’aluminium et le zinc. Il n’en est rien, car sous l’action de l’oxygène de l’air ou en présence de solutions acides ou basiques oxydantes, il devient passif et se comporte comme un métal noble, entre autres, vis-à-vis du fer. Le dépôt de chrome, d’épaisseur inférieur à 1 µm, est effectué sur une sous-couche de cuivre et une sous-couche de nickel. Le chromage assure la protection contre le ternissement occasionné sur le nickel. En moyenne nous déposons à nos ateliers environ 10 µm de cuivre et 10 µm de nickel.

  • Chromage noir:

C’est un dépôt électrolytique de chrome décoratif lustré de couleur noire pouvant être obtenu directement sur tous les métaux de base sauf l’aluminium. C’est une couche protectrice résistant à la corrosion, possédant un excellent pouvoir absorbant. Pour obtenir une surface de chrome noir uniforme et lustrée, nous utilisons de l'huile.

  • Cuivrage:

Le cuivre est un métal rouge orangé qui possède après l’argent la plus faible résistivité électrique et la plus haute conductivité thermique. Il est malléable, ductile et relativement mou. Le cuivre est assez inactif du point de vue chimique. Il ne subit pas d’altération à l’air sec et à la température ambiante. L’eau a une faible action corrosive. Sous l’influence de l’air humide, le cuivre se recouvre d’une couche d’oxyde et d’hydrocarbonate appelée vulgairement « vert de gris ». Les revêtements de cuivre sont de ce fait rarement utilisés seuls.

  • Dorure:

Aspect brillant et teinte agréable, bonne résistance à l’usure et à la corrosion. L’or est déposé sur du nickel, de l’argent ou des alliages cuivreux. La sous-couche de nickel est principalement employée lorsqu’on recherche une sous-couche plus dure, une meilleure résistance à chaud, une bonne tenue aux atmosphères sulfureuses et un aspect brillant

  • Nickelage électrolytique:

Le nickel est un métal qui, poli superficiellement, a une teinte blanche avec des reflets jaunes. Le nickelage est utilisé pour la protection et la décoration sur acier, cuivre et alliages cuivreux, zamaks, alliages légers. Le nickel à tendance à perdre de sa brillance, ce phénomène est appelé « fogging ». Pour l’atténuer, on dépose une fine couche de chrome.

  • Nickelage chimique:

Le nickelage chimique à l'avantage de donner de meilleurs résultats au point de vue de la régularité des épaisseurs que le nickelage électrolytique.

  • Phosphatation:

Procédés de traitement de surface chimiques permettant de créer sur certains métaux une couche de conversion de phosphates métalliques stables. Métaux pouvant être phosphatés : aciers, fontes, zinc + alliages, aluminium + alliages, cadmium, titane, acier galvanisé ou électro zingué Phosphatation au zinc : couche de phosphates de zinc complexes dont le poids varie de 2 à 5 g/m2 pour des épaisseurs de 2 à 5 microns. Ce procédé est surtout réservé au traitement avant peinture. Phosphatation au manganèse : couche de phosphates complexes de fer et de manganèse qui vise à l’amélioration des propriétés de frottement.

  • Zingage:

Les dépôts de zinc sont principalement utilisés pour la protection de l’acier contre la corrosion atmosphérique. En raison de son coût, le zinc offre un très grand intérêt surtout si une passivation lui est appliquée. Toutes nos pièces sont passivées: passivation blanche, noire, vert olive ou jaune (bichromatée). Les revêtements de zinc sont pratiquement inaltérables en intérieur sec et résistent relativement bien aux atmosphères rurales. A l’air humide, le zinc se recouvre d’un film de carbonate basique appelé « rouille blanche » qui, dans certaines conditions, protège le métal sous-jacent de la corrosion ultérieure.